“Excusez-moi pour mon Français, Madame Le Pen.”

Marine Le Pen, un paradoxe dangereux

Même  en ayant grandi dans un milieu bilingue, et pratiquant à ce jour  la langue de Molière au pays de Spinoza, certaines expressions restent pour moi, intraduisibles. Le titre original de ce blog « Excuse My French » se traduit par « Excusez-moi pour mon Français ». Rien à voir avec  le Français, mais bien la vulgarité. Marine Le Pen comprendrait parfaitement le jeu de mots totalement fortuit mais bien approprié pour la circonstance.

Moins appropriée fut l’interview de Marine Le Pen à la BBC, le jour de la commémoration des morts de la Grande Guerre. Andrew Marr, le présentateur vedette mais sérieux de cette émission politique dominicale, se défend de ce choix. Selon lui, il était important de pouvoir écouter celle qui annonça que « le monde a changé », le jour de l’élection  de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis. Ce qui me chagrine le plus, ce n’est pas la programmation, mais le contenu. Au lieu de discuter les propos de Marine Le Pen, comme se doit tout bon journaliste, Andrew Marr a été trop respectueux et lui a laissée carte blanche pour faire valoir ces propos.

Certains considèrent que les personnalités politiques comme Marine Le Pen, Donald Trump, et bien d’autres (on pourrait citer le gouvernement britannique dans son ensemble),  prônent une idéologie fasciste qui se concentre uniquement sur la xénophobie, la préférence nationale, et un état puissant.

Il s’avère qu’ils sont bien plus dangereux que les groupes fascistes, facilement reconnaissables et dépourvus de pouvoir,  car ce sont des « ethnocrates libéraux ». Cette nouvelle forme d’idéologie politique, l’ethnocratie libérale, est une forme de fascisme qui se fond sournoisement au libéralisme classique et, lentement mais surement, empoisonne nos sociétés. Ce paradoxe dangereux est constitué d’une idéologie extrémiste associée à un constitutionalisme démocratique.

Voulons-nous une société multiculturelle comme le monde Anglo-Saxon, où l’Islam progresse ?” 

Les problèmes liés à l’intégration des communautés de migrants forment un thème central dans les doctrines des pensées de la droite extrémiste. L’intégration paisible des musulmans est rendue particulièrement difficile, voire impossible en France, à cause des attentats multiples perpétrés par les  « fondamentalistes religieux », en fait des voyous de banlieue, et la nature même de la République Française, caractérisée par sa forte laïcité.

En montrant du doigt le monde Anglo-Saxon comme étant une société sensible à la montée du radicalisme islamique, et à la perte de sa propre identité, Marine Le Pen a voulu à la fois s’associer aux préoccupations du peuple Américain qui a voté pour Donald Trump, et au peuple Britannique favorable au « Brexit ». Pour elle, la France doit être solidaire avec ses partenaires mondiaux et se replier sur elle-même. Ce que Marine Le Pen ne dit pas, est que le problème du fondamentalisme religieux transposé en attentats est, en grande partie, spécifique à la France. Les terroristes ne sont-ils pas, pour la plupart, des jeunes issus des banlieues des grandes villes françaises, et souvent endoctrinés dans les prisons du pays ?

“Nous ne pouvons pas accueillir des centaines de milliers de migrants car notre obligation première est d’aider le peuple français.”

 Dans cet entretien, Marine Le Pen proclame qu’aucune de ces propositions écrite dans son programme politique n’est raciste, et défie quiconque à prouver le contraire. Désolé, Marine, en voici une qui, non seulement  est raciste, mais aussi discriminatoire. Je suis de ceux qui détiennent une double nationalité et serais profondément choqué et attristé si l’on me demandait de choisir entre mes deux nationalités pour en renoncer une. Comment Marine Le Pen peut-elle penser qu’un immigré puisse totalement se couper de ses racines et oublier son passé, même s’il a choisi de quitter son pays d’origine? Par ailleurs, elle différencie les nationalités de pays appartenant à l’Union européenne de celles des autres. Ce projet est dirigé uniquement contre les migrants venant de pays musulmans:

Réforme en profondeur du code de la nationalité française: Plus généralement la double nationalité ne sera plus autorisée en dehors des cas de double nationalité avec un autre pays de l’Union européenne ; les personnes concernées seront amenées à choisir entre les deux nationalités. ( Notre Projet: Politique du Front National p16)

“J’ai emprunté à une banque russe, cela aurait très bien pu être une banque du Guatemala ou d’Espagne.”

Réponse cynique à la question posée concernant un financement de l’ordre de €9 millions accordé au Front National en 2014 par une banque russe, proche de Vladimir Putin. On sait depuis longtemps que le Front National se sent très proche de la politique agressive et rétrograde de Putin. En 2014, par exemple, Marine Le Pen a qualifié de « légitime » le référendum sur la Crimée. Tout en dénigrant l’Union européenne comme étant un  « monstre démocratique», elle exalte les actions de Putin qui ne fait que «ce qui est bien pour les Russes et la Russie ». Elle ira jusqu’à dire que le président russe « défend l’héritage Chrétien de l’Europe ». Il est certain que Putin essaye de profiter du mécontentement grandissant des peuples envers l’Union européenne. En donnant un appui financier aux  partis d’extrême droite, Putin ne fait qu’aggraver le clivage entre l’opinion populaire et les « élites » de Bruxelles. Par ailleurs, les bombardements répétés perpétrés par l’aviation russe en Syrie, provoquant l’exode de milliers de Syriens vers l’Europe, ne feraient-ils pas également partie de la politique de Putin visant à affaiblir l’Union européenne ? La question peut paraitre cynique mais mérite d’être posée.

“Rien que le fait de dire que l’OTAN nous protège d’une attaque menée par la Russie, fait apparaitre un sourire sur mon visage.”

Marine Le Pen devrait se replonger dans les manuels d’histoire. En 1938, l’accord de Munich reconnaissait à Hitler le droit d’annexer une partie de la Tchécoslovaquie majoritairement germanophile, en échange d’un apaisement de la politique conduite par l’Allemagne. Nous connaissons tous la suite.

Pour le Front National, l’OTAN n’a plus de raisons d’exister, car « le danger contre lequel il doit sa création, n’existe plus ». Cela va de paire, bien sûr, avec le modèle de société préconisé par Marine Le Pen qui est en accord total avec les aspirations russes.

Le modèle défendu par Vladimir Putin est, selon Marine Le Pen, celui d’un protectionnisme raisonné , la bienveillance des intérêts  de son propre pays et la défense de l’identé qui est la sienne. C’est un modèle qui lui plait.

Le problème avec Marine Le Pen est que, plus son sourire est grand, plus on doit la prendre au sérieux, et plus elle nous fait peur.

(Visited 64 times, 2 visits today)